Nutrition : intérêt et mise en pratique du nourrissement protéiné

Date et heure : dimanche de 14h30 à 15h30
Intervenant : Ludovic de FERAUDY de VÉTO-PHARMA

Résumé :

Les protéines présentes dans le pollen sont à l’origine du développement des glandes hypopharyngiennes des abeilles, qui permettent de produire la gelée royale, vitale pour le développement et la croissance de la colonie. Les protéines assurent ainsi le développement du couvain et l’activité de la reine. En apiculture, les protéines assimilées sont essentielles pour diverses raisons : elles permettent de développer des colonies fortes pour les miellées, booster les colonies destinées à la pollinisation des cultures, redévelopper son cheptel après avoir subi des pertes, fournir des réserves alimentaires suffisantes pour l’hivernage, l’élevage de reines, la production d’essaims …

 Quand la colonie manque de ressources en pollen, cela se traduit par une diminution de la ponte. Résultat : moins de larves, moins de production de gelée royale, plus de mortalité des larves, et des pertes en population. En théorie, l’abeille trouve les protéines nécessaires à son développement dans le pollen qu’elle récolte, stocké dans la ruche sous forme de pain d’abeille. Cependant, certains pollens sont déficients en taux de vitamines ou en composition en acides aminés, et certaines zones ne disposent pas de pollens d’une variété et/ou d’une quantité suffisante pour couvrir l’ensemble des apports nutritifs de l’abeille. Pour combler ces carences, les apiculteurs peuvent recourir au nourrissement protéiné (substitut de pollen).

 Après avoir partagé un peu de théorie, nous passerons à la mise en pratique en vous montrant comment apporter un supplément protéiné à vos colonies, notamment à travers la fabrication de « pâtes protéinées » maison.

justo elementum Sed ipsum efficitur. elit.