Etude des sensibilités de Varroa destructor aux acaricides en France.

Date et heure : vendredi de 14h30 à 15h30
Intervenante : Gabrielle Almecija, Doctorante et chargée d’études techniques et scientifiques chez Apinov.

Résumé : Varroa destructor cause bien des dégâts pour les apiculteurs à travers le monde. L’utilisation d’acaricides a permis de contrôler les populations de varroas. Le tau-fluvalinate était la première substance active acaricide utilisée en apiculture. Une dizaine d’années après ses premières utilisations, certains varroas ont développé des résistances réduisant considérablement l’efficacité des acaricides. Actuellement, en France, l’amitraze est la substance active la plus utilisée. L’étude menée sur la sensibilité des varroas à l’amitraze menée en 2018 et 2019 montre que les varroas commencent à développer des résistances à l’amitraze. De nouvelles stratégies de lutte doivent être appliquées pour limiter le développement de résistance et maintenir une bonne efficacité des acaricides.

dapibus id venenatis commodo elit. libero pulvinar libero sit